L’incendie de la chapelle du Saint Suaire

Dans la nuit du 11 au 12 avril 1997, un incendie dévastateur a frappé l’un des joyaux du baroque italien, la chapelle Guarini de Turin, connue des croyants pour abriter la plus importante relique sacrée du catholicisme, le Saint Suaire.

La catastrophe a été causée par un court-circuit dans le site de restauration conservateur du bâtiment à l’époque et risquait de détruire la relique elle-même. Pour la sauver, les pompiers ont dû casser la vitrine qui contenait la boîte en bois et en argent où elle était entreposée.

La réouverture de la chapelle Guarini

Depuis lors, plus de 21 ans ont passé et la chapelle du Saint Suaire ou chapelle Guarini a été ouverte au public, en septembre 2018.

La chapelle, conçue par Guarino Guarini, sera ainsi rendue au public et fera partie de la visite des Musées royaux. Le complexe muséal, d’une superficie de plus de 46 mille mètres carrés, est destiné à devenir le plus grand itinéraire monumental d’Italie, supérieur même à celui des Offices.

L’histoire de la chapelle du Saint Suaire

Cette imposante œuvre architecturale a été commandée à la fin du XVIIe siècle par le duc Carlo Emanuele II de Savoie, précisément pour préserver le précieux tissu du Suaire, propriété de la famille ducale de Savoie, depuis plusieurs siècles. Initialement confié à Carlo di Castellamonte, le projet a, ensuite, été modifié par le fils de l’architecte, Amedeo, puis par le Suisse Bernardino Quadri.

Le projet de ce dernier comprenait un bâtiment carré, situé entre le palais ducal (ancien palais épiscopal et futur palais royal) et l’abside de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste. Mais finalement, le projet a été confié à l’architecte frère Guarino Guarini, qui a révolutionné le plan, le rendant circulaire en interne.

Il a, ensuite, porté la chapelle à une hauteur au-dessus du presbytère de l’église et l’a fait communiquer avec certaines pièces du Palais Royal.

Dans la première moitié du XIXe siècle, la chapelle a été décorée de plusieurs statues représentant des personnages de la Maison de Savoie, commandées par le roi Charles Albert.

La restauration de la Chapelle

Après l’incendie dévastateur de 1997, le bâtiment baroque a fait l’objet de travaux de restauration intensifs, principalement pour consolider le sous-sol et les structures sous-jacentes, telles que la crypte.

La dernière partie des travaux a consisté à rénover les toits, les luminaires, les systèmes d’éclairage, ainsi qu’à compléter l’équipement décoratif interne. Les techniques de construction de l’époque ont été utilisées pour la récupération.